Avant de commencer

Pour obtenir le label AnySurfer, l'entièreté d'un site web doit se conformer aux directives. Cela s'applique également aux parties qui sont plus compliquées à rendre accessibles mais qui constituent une partie essentielle du site. Nous ne ferons donc pas d'exceptions pour:

  • un guichet électronique sur le site d'une commune
  • le catalogue en ligne sur le site d'une bibliothèque
  • une application de self-banking
  • la commande de tickets sur le site d'une organisation culturelle
  • le calendrier des évènements d'un service touristique
  • les vidéos qui contiennent de l'information qui n'est pas disponible ailleurs

Si vous avez besoin de plus de temps pour adapter certaines parties de votre site, vous pouvez travailler en phases. Vous n'obtiendrez cependant le label qu'en fin de parcours.

Lorsque vous intégrez des services externes dans votre site (par exemple pour gérer des paiements, intégrer des vidéos, partager des pages sur des réseaux sociaux,...), veillez à ce que qu'ils soient également accessibles.

De même, lorsque vous intégrez un script (calendrier, panier d'achat, album photo, lightbox, menu déroulant, enquête, fonction d'agrandissement de texte,...), choisissez un exemplaire accessible.

Si vous sous-traitez la production de certains types de contenu qui sont destinés à être proposés sur le site, comme une vidéo ou un magazine en format PDF, pensez à spécifier dans le cahier des charges que ces livrables devront être accessibles.

Types de sites web qui ne peuvent pas obtenir le label AnySurfer

  • Une version texte ou toute autre version "spéciale pour personnes handicapées" ne peut faire l'objet d'un Audit AnySurfer. N'optez pas pour la solution du site parallèle ou miroir en vue de rendre tout votre site accessible. Dans de très rares cas cependant, le site parallèle ou miroir pourra être accepté. La condition sine qua non est que les deux versions du site offrent exactement le même contenu tout au long de la vie du site.
    Exemple de cas où un site miroir est accepté: le site original est entièrement développé en Flash une version HTML est alors proposée. Cette version est liée à la même base de données que la version Flash. Les deux versions offrent exactement le même contenu et les mises à jour sont synchronisées et identiques.
  • Les sites dont le nom de domaine est redirigé et affichés par l'intermédiaire d'un cadre (frame) invisible inséré automatiquement par le gestionnaire du nom de domaine engendrent d'énormes problèmes d'accessibilité. Cette technique de redirection invisible est très fréquemment utilisée car elle est rapide à mettre en place et ne nécessite aucune démarche supplémentaire auprès de la DNS. Si votre nom de domaine est redirigé, nous vous demandons de veiller à ce que la redirection soit effectuée proprement, du côté serveur. Pour la même raison nous ne faisons pas d'audit pour les sites avec un nom de domaine .tk.
  • Les sites web comme un forum qui sont majoritairement constitués de contenu généré par l'utilisateur seront uniquement pris en compte si vous pouvez donner des garanties quant à l'accessibilité des contributions futures. Vous pourriez par exemple modérer le forum et faire les corrections nécessaires pour rendre chaque contribution accessible si elle ne l'est pas. Ou vous pourriez forcer l'utilisateur à n'ajouter que du contenu accessible en l'obligeant par exemple à remplir l'attribut alt d'une image.
  • Les sites web qui sont majoritairement constitués de contenu externe ne rentrent pas non plus en ligne de compte pour l'obtention du label AnySurfer parce qu'il sera plus difficile, si pas impossible, de contrôler et d'agir sur l'accessibilité du contenu.
  • Si vous utilisez le rôle ARIA role="application" sur une page ou une partie de page, la liste de directives AnySurfer n'est pas d'application. Par l'utilisation de ce rôle, vous indiquez que cette partie du site doit être considérée comme une application bureau. Le site ne peut donc pas obtenir de label AnySurfer. Notez que le rôle "application" est souvent utilisé à tort.

Qu'entendons-nous par contenu externe?

Le contenu externe est du contenu qui n'a pas été produit par ou à la demande de l'organisation elle-même. C'est le contenu d'un tiers qui est reproduit ou intégré (avec son accord) dans le site web, à titre d'illustration ou comme information complémentaire. Le contenu externe peut être une vidéo ou fragment audio ainsi qu'un document PDF ou Office.

Ce n'est pas l'endroit où le fichier est stocké qui détermine s'il est externe ou non. N'est donc pas forcément externe le contenu qui se trouve sous un autre nom de domaine, sur un autre serveur ou sur une plateforme comme Youtube.

Exemples

  • Une présentation vidéo de votre organisation qui se trouve sur YouTube n'est pas du contenu externe. Vous devez sous-titrer le contenu et prévoir une retranscription. Cela vaut si la vidéo est intégrée dans une page de votre site et également s'il y a un lien vers la vidéo.
  • Un fichier PDF contenant un texte de loi que vous reprenez d'une autre source en complément d'un autre article sera considéré comme contenu externe, même si vous placez le document tel quel sur votre propre serveur.

La différence entre contenu propre et contenu externe n'est pas toujours claire. Dans le doute, AnySurfer essaiera de se mettre à la place de l'utilisateur pour juger avec vous si l'inaccessibilité du contenu en question pose un gros problème ou pas. Pour les documents archivés la mise en accessibilité des documents pourra être discutée dans certains cas.

Certains sites utilisent du contenu externe non pas en complément de leur propre contenu, mais comme source unique de contenu. Prenons par exemple un site qui afficherait les dates de sortie de films au cinéma en combinaison avec les bandes d'annonce sur YouTube. Ce type de site qui dépend principalement de contenu externe ne pourra pas prétendre au label AnySurfer parce que le contenu ne peut pas être contrôlé.