Accessibilité du Service Public

Sophie Schuermans le 21/05/2015 - Réagissez

Aujourd'hui c'est la Global Accessibility Awareness Day, la journée mondiale de sensibilisation à l'accessibilité numérique, #GAAD sur twitter.

The purpose of the day is to get people talking, thinking and learning about digital (web, software, mobile, etc.) accessibility and users with different disabilities.

Nous voulons nous intéresser aujourd'hui au Service Public. A tous les niveaux (fédéral, régional, pouvoir locaux), le Service Public s'engage résolument dans la voie du numérique. C'est une excellente nouvelle car le monde numérique a le potentiel d'être plus accessible que le monde physique. Mais aujourd'hui il est loin de l'être.

logo fédéral logo région Bruxelles Capitale

Les différents niveaux de pouvoir en Belgique partagent notre vœu d'un service public plus accessible. Il n'y a aucun doute à ce sujet. Ils ont signé la convention ONU sur les droits des personnes handicapées et il existe au niveau fédéral une loi pour lutter contre les discriminations. Mais la mise en œuvre n'est pas efficace et ne produit que peu de résultats.

logo Wallonie logo gouvernement Flamand

Un passé peu probant

Depuis 2003 le gouvernement wallon s'est engagé à rendre accessibles la majorité des sites web de la Région Wallonne, comme l'indique la déclaration d'accessibilité de presque tous ses sites. Mais à part les sites de l'AWIPH, cela fait quelques années qu'aucun site du service public wallon n'a plus été labellisé AnySurfer.

Le secteur touristique fait exception et se distingue par son attention pour l'accessibilité de ses sites web. Cela s'explique par le label '5 soleils' qui récompense les attractions touristiques de qualité et exige entre autres l'obtention du label AnySurfer.

Du côté de la Flandre, c'est en 2004 que le gouvernement a décidé que tous ses sites devraient être accessibles. Comme en Wallonie, l'accessibilité fait partie du cahier des charges des appels d'offres. Mais il ne semble pas y avoir de contrôle, de récompense ou de pénalité, quel que soit le résultat. Le projet Toeweb qui avait contribué, entre autres grâce à des formations, à améliorer de manière significative l'accessibilité des sites web flamands a été mis en veille.

Chaque année des dizaines des sites du service public fédéral sont audités à la demande de la Chancellerie du Premier Ministre. Après réception du rapport d'audit, qui est pourtant truffé d'explications, rares sont les sites pour lesquels des corrections sont faites en vue d'améliorer l'accessibilité. Ce n'est pas si étonnant car les rapports d'audit n'ont en général pas été demandés par les responsables des sites.

A Bruxelles trois ordonnances ont été votées en matière d’égalité de traitement et de promotion de la diversité au sein des entreprises privées et des institutions publiques régionales et locales. Elles semblent être respectées pour les nouveaux sites ayant trait à l'emploi. Plusieurs sites de la région Bruxelloise ont été labellisés les deux dernières années et des formations ont également été données à l'intention de fonctionnaires de la région.

Un futur encore incertain

Dans l'accord du gouvernement fédéral il y a deux phrases qui nous intéressent :

L’autorité étudiera les modalités lui permettant de favoriser, de concert avec les communautés et la société civile, l’inclusion numérique, tant sur le plan de l’accessibilité et de l’accès que sur le plan de l’utilisation des TIC dans la vie quotidienne.
Les sites web et les documents numériques seront au maximum accessibles à tous les usagers, en ce compris les personnes âgées, les daltoniens, les malvoyants et les personnes avec un handicap.

Nous pensions que cela se concrétiserait lors du lancement du plan Digital Belgium de monsieur le ministre De Croo. Ce plan d'action numérique définit une vision à long terme pour notre pays et la traduit en ambitions concrètes. Nous n'y avons pas trouvé un mot sur l'accessibilité.

Nous espérons que la proposition de loi sur l'accessibilité numérique se concrétisera. Presque tous les pays Européens ont une législation dans ce domaine. N'attendons pas que la directive Européenne nous y oblige.

En Wallonie l'Agence du Numérique a pour mission de définir et mettre en œuvre les politiques publiques wallonnes en matière de TIC, pour faire de la Wallonie un territoire d'excellence numérique. Sans accessibilité on ne pourra pas parler d'excellence.

La Flandre va investir 10 millions d'Euros dans les 3 prochaines années dans les services numériques. La nouvelle agence 'Informatie Vlaanderen' est chargée du projet.

To do

Que ce soit au niveau fédéral, en Flandres, en Wallonie ou à Bruxelles, l'accessibilité numérique ne fait pas encore partie de manière explicite de l'agenda numérique. Il faut absolument l'y inclure, sans quoi elle sera oubliée.

La législation ne suffit cependant pas pour créer des sites web et services accessibles. Voici quelques points clés pour aller vers un Service Public plus accessible:

  1. Sensibiliser. Les règles d'accessibilité sont perçues comme des contraintes et se heurtent à beaucoup de résistance. Il faut sensibiliser à tous les niveaux de l'organisation pour faire comprendre l'importance de l'accessibilité et vaincre cette résistance.
  2. Placer la responsabilité au bon endroit. Tout le monde a un rôle à jouer, mais il vaut mieux donner la responsabilité du côté technique, à ceux qui produisent les services, plutôt que dans des services liés au handicap où à l'égalité des chances.
  3. Connaissances et expertise. Formez des collaborateurs pour qu'ils aient l'expertise nécessaire en accessibilité, ou engagez des personnes ayant cette expertise. Exigez que les prestataires externes aient un expertise suffisante en accessibilité.
  4. Processus. Intégrez l'accessibilité à chaque étape des processus de production de contenu ou de services en ligne. C'est beaucoup plus efficace que de demander un audit quand tout est fini.
  5. Outils. Choisissez des outils (CMS, plugins, langages de programmation) les plus accessibles possible ou investissez l'amélioration de leur accessibilité. Ré-utilisez un maximum de composants accessibles. Améliorez-les en continu .

Ils l'ont fait

Comme bon exemple, on peut citer le gouvernement canadien. Une personne aveugle avait déposé une plainte parce qu'elle ne pouvait pas postuler en ligne pour un emploi du Service Public. Le Canada a perdu le procès et s'est trouvé dans l'obligation de rendre ses sites web accessibles. En 15 mois le gouvernement canadien a formé 4000 développeurs et rendu accessibles 10 millions de pages web. Voir linterview de David Macdonald, lead accessibility consultant. Ses conseils:

drapeau canadien
  • Get senior management buy-in either by carrot or stick.
  • Choose the IT frameworks carefully
  • Design for accessibility when the cement is wet
  • Get the templates right
  • Train your staff

En conclusion

Au ministre fédéral de l'Agenda Numérique Alexander De Croo,
à la ministre Flamande de l'intérieur et de l'égalité des chances Liesbeth Homans,
à la secrétaire d'état Bruxelloise pour l'egalité des chances, l'informatique et la transition numérique Bianca Debaets,
au ministre Wallon de l'innovation et du Numérique Jean-Claude Marcourt:

Pouvons nous travailler ensemble pour faire avancer l'accessibilité numérique?

Réagissez

Les balises HTML suivantes sont autorisées: <a> <b> <ul> <li>